Actu

Quel salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5 ?

diplôme de niveau 4 ou 5

L’entrée dans le monde du travail s’accompagne généralement de plusieurs questions. Suite aux retombées de la crise du Covid-19, certains jeunes fraîchement diplômés ou certains lycéens qui souhaitent entrer à l’université, s’interrogent sur les revenus mensuels auxquels ils auront droit. D’autres souhaitent être éclairés sur le salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5 et sur les différentes perspectives à envisager pour une carrière réussie. Levons le voile sur ce sujet d’actualité qui fait couler beaucoup d’encre.

Une somme de 39 000 € comme salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5

En dépit des exigences d’un monde en évolution constante, les salaires sont généralement déterminés par le niveau d’études de l’employé. Le diplôme de fin d’études joue donc un rôle important dans la rémunération mensuelle de celui qui l’obtient. Plus un travailleur est diplômé et plus son salaire est élevé.

Lire également : Quelle est la durée du chômage partiel ?

À titre d’exemple, le niveau Bac+2 (BTS, DUT, licence de niveau 2) avec une expérience de moins de deux ans donne droit à un salaire annuel brut médian de 29 500 € environ en France. La rémunération annuelle médiane d’un jeune cadre ayant décroché un Bac+3 ou un Bac+4 peut atteindre 35 000 €.

De manière générale, le salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5 est de 39 000 € à peu près. Toutefois, les profils Bac+4 ou Bac+5 issus des plus grandes universités peuvent gagner une somme de 39 500 €.

A lire également : Comment obtenir le droit de travail en France ?

Un salaire différent selon le type de diplôme obtenu

La rémunération dépend aussi du type de diplôme obtenu par le jeune employé après des études plus ou moins poussées. Des enquêtes récentes affirment que les diplômés des écoles de commerce sont en tête, avec des fourchettes salariales plus élevées que celles qui sont accessibles dans d’autres secteurs d’activité.

La faculté de médecine vient en seconde place, suivie de près par les diplômes d’ingénieur et de droit. Ces diplômés n’ont donc aucune difficulté à trouver un emploi. Ils peuvent aussi négocier leur salaire en faisant jouer la concurrence si la somme proposée par une entreprise ne leur convient pas.

Des sommes variables en fonction des régions

diplôme de niveau 4 ou 5

Les rémunérations salariales peuvent varier d’une région à une autre. Les salaires octroyés aux jeunes cadres qui travaillent en région parisienne sont ainsi bien plus élevés que ceux attribués en province ou dans les localités plus éloignées géographiquement.

Selon certaines études récentes, un écart salarial de 5 % entre la capitale et les autres régions du territoire français peut être observé. Cet état de fait peut s’expliquer en partie par le télétravail et la crise sanitaire. Ces deux facteurs ont réduit légèrement cet écart qui s’élevait à 7 % en 2020.

Le salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5 varie donc en fonction du type du diplôme et des régions dans lesquelles se trouvent les travailleurs au début de leur carrière.

L’impact de la crise sanitaire

Avant les ravages du Covid19 et la mise en place des différentes mesures sanitaires, le salaire médian était de 38 000 euros environ par an. Cette somme concernait surtout les offres d’emploi proposées aux jeunes diplômés sur le marché de l’emploi. Toutefois, ces estimations ont été grandement bousculées par la crise sanitaire.

Le salaire après un diplôme de niveau 4 ou 5 a donc connu d’importantes modifications à cause de la pandémie de Covid-19. Certains métiers sont soudainement devenus indispensables au quotidien, alors qu’ils étaient méconnus avant la propagation du virus. Dans certaines villes, les rémunérations mensuelles ont connu une hausse exponentielle en ce qui concerne la restauration.

Par ailleurs, des profils spécialisés dans le numérique et la digitalisation sont très recherchés par les différentes entreprises. Cette situation a eu un impact sur leurs salaires et leurs avantages qui sont devenus bien plus intéressants.

Cependant, la crise sanitaire n’a pas eu que des retombées positives sur les salaires des employés. La rémunération de certains jeunes diplômés titulaires d’un diplôme de niveau 4 ou 5, ne fait que stagner. Pour ne rien arranger, certains employeurs suppriment des avantages salariaux à cause de l’expansion du télétravail.