Cursus

Formation électricité : les astuces pour bien débuter

Male Electrician Working On Fusebox With Screwdriver

L’électricité, c’est l’ensemble des phénomènes physiques associés à la présence et au mouvement de la matière. Cette matière possède une propriété de charge électrique. Vous voulez débuter une formation en électricité et vous ne savez pas comment y arriver ?. Découvrez dans cet article, quelques astuces pour bien débuter une formation en électricité.

Connaître le type de câble à utiliser

Très souvent, les tuyaux de l’électricité sont des câbles ou des fils métalliques. Ces fils sont souvent en cuivre dont le diamètre est étudié en fonction de l’intensité du courant qui doit passer. En effet, le courant à tendance à chauffer le câble en circulant dedans. De même, plus le câble est très petit ou l’intensité grande, plus l’échauffement est important.  Or contrairement aux moulins à eau, les appareils électriques attirent l’électricité nécessaire dont ils ont besoin.

A découvrir également : Quel titre pour un chef d’entreprise ?

Comme ça, un moteur puissant demande forcément une grande intensité. Si cette électricité passe par un câble trop petit, l’échauffement sera trop important. L’échauffement peut causer des problèmes jusqu’à provoquer l’intensité. Le chauffage du fil fin est une propriété qu’à le courant et ceci est utilisé dans nombreux appareils tels que le chauffe-eau, le fer à repasser, sèche-cheveux ainsi que les ampoules d’éclairage. Dans ces appareils, à force de chauffer le fil finit par produire une lumière tout comme le métal chauffé au rouge.

Distinguer les différents types de courants

En électricité, il y a une différence très importante que vous devez connaître. Il y a le courant continu et le courant alternatif. Le courant alternatif se rencontre généralement dans les maisons et le courant continu dans les appareils à piles, dans les véhicules. Le courant continu se dirige toujours dans le même sens du plus (+) vers le moins ( -) . C’est comme l’eau se dirige de l’amont vers l’aval contrairement au courant alternatif qui change de sens.

A découvrir également : Comment devenir un vrai chef d'entreprise ?

Vous devez faire beaucoup attention quand vous branchez les appareils qui fonctionnent en courant continu. Si vous branchez le plus (+) sur le moins (-), l’appareil ne fonctionnera pas. Au pire des cas, il peut être détruit. Les appareils qui fonctionnent en altenatif ne sont pas souvent sensibles au courant du branchement. Mais faites attention, il y a un fil de phase conventionnelle qui est rouge et un neutre qui est bleu dans le circuit avant la prise.

Sous peine de ne pas fonctionner, les interrupteurs et les disjoncteurs sont montés sur ce fil de phase. Ce qui peut être très dangereux. Avec un tournevis testeur à lampe, on repère très facilement le fil de phase. En mettant en contact l’extrémité du tournevis testeur avec le fil de phase, la lampe s’éclaire contrairement au fil neutre où la lampe ne s’éclaire pas. Un bon tournevis testeur coûte environ un ou deux euros. C’est un très bon investissement.

Maîtriser les pannes électriques

La plupart des pannes électriques sont toutes dues à des mauvais contacts. Le cuivre a souvent tendance à s’oxyder et cette oxydation n’est pas du tout conductrice. Toutefois, il peut y avoir des vis mal serrées dans une prise. Un fil peut être coupé dans la gaine ou chauffer lors d’une mauvaise utilisation. Si un appareil ne fonctionne pas, vous pouvez :

° Vérifier si l’appareil est bien branché;

° Vérifier si le circuit est bien branché tout en branchant dessus une radio ou lampe dont on  sait qu’elle fonctionne.

Si la prise est alimentée, c’est alors l’appareil qui est fautif. Si non, vérifiez le disjoncteur ou le fusible qui protège le circuit.

S’il a disjoncté, vous devez débrancher tous les appareils du circuit et reenclancher le levier . Si a nouveau il disjoncte alors c’est le circuit qui a un problème. S’il ne disjoncte pas à nouveau brancher un appareil. Le faire fonctionner et le redebrancher. Procéder de cette manière avec tous les appareils. Si l’un d’entre eux fait disjoncter alors c’est lui le problème.

Maîtriser les symboles

Afin de ne pas tomber dans le panneau, une mémorisation préalable devient nécessaire.

Comprendre les normes de sécurité électrique

Comprendre les normes de sécurité électrique est indispensable pour tout électricien débutant. Les installations électriques doivent respecter des consignes précises pour limiter les risques d’accident. Dans un souci de sécurité, pensez à bien se familiariser avec ces règles.

En ce sens, l’habilitation électrique est une étape primordiale dans la formation initiale de l’électricien. Elle permet d’acquérir les bonnes pratiques et les gestes adéquats à avoir lors des interventions sur le réseau électrique.

C’est aussi grâce aux équipements de protection individuelle, tels que les gants isolants ou encore les chaussures spécifiques, que la sécurité est garantie en toutes circonstances. Mais cela ne suffit pas toujours : il faut aussi être vigilant quant au choix des matériaux utilisés et bien sûr veiller à leur entretien régulier.

Dans un premier temps, la manipulation du courant alternatif nécessite une grande prudence tant elle peut s’avérer dangereuse si mal appréhendée.

De même, les espaces confinés comme ceux présents dans certains locaux techniques (comme celui abritant le compteur électrique) constituent eux aussi potentiellement des zones dangereuses où intervenir demande un minimum d’expérience et surtout une maîtrise parfaite du sujet.

Face aux exigences croissantes relatives à la sécurité au travail, comprendre parfaitement chaque norme relative aux travaux sur installations électriques devient impérieux. Seul un véritable professionnel de l’électricité sera en mesure de se conformer aux obligations légales et réglementaires qui incombent à ce métier.

Choisir les outils adéquats pour travailler en toute sécurité

Pour travailler en toute sécurité, il est impératif de choisir les outils adéquats. Effectivement, chaque équipement doit être conçu pour résister à l’électricité et ne doit pas présenter de risque d’électrocution.

Parmi les outils indispensables dans la trousse de l’électricien figurent notamment le tournevis isolant. Cet outil permet souvent d’intervenir sur des installations électriques sans prendre aucun risque car il isole complètement le courant électrique.

De même, une pince coupante ainsi qu’une pince à dénuder sont utiles pour travailler avec précision. Ces deux pinces ont aussi l’avantage d’être isolantes.

Lors des interventions sur des circuits sous tension, un multimètre s’impose ! Cet appareil mesure avec précision les tensions électriques et peut rapidement détecter un défaut ou une anomalie dans une installation. Il existe différentes sortes de multimètres qui peuvent se connecter directement aux smartphones via Bluetooth, par exemple. Cette innovation facilite grandement la vie des électriciens débutants comme chevronnés.

Pour assurer sa propre sécurité lorsqu’il travaille en hauteur ou en position inconfortable (sur un toit, par exemple), l’électricien doit avoir recours à un harnais et à un casque anti-choc.

Pour résumer, la clé du succès dans le métier d’électricien repose avant tout sur une bonne maîtrise du sujet ainsi que sur la qualité des outils utilisés au quotidien. Pour autant, cela n’est pas suffisant puisqu’il faut aussi savoir gérer les imprévus et être capable de réagir rapidement en cas d’urgence. Une formation solide, suivie d’une mise en pratique régulière, est donc indispensable pour tout électricien désireux d’exercer ce métier avec passion mais surtout avec sécurité.

Apprendre à lire un schéma électrique

Au-delà de la maîtrise des outils, l’électricien doit savoir lire un schéma électrique. C’est effectivement une compétence essentielle pour comprendre et intervenir sur une installation.

Pour commencer, pensez à bien savoir que les schémas électriques sont utilisés pour représenter graphiquement le fonctionnement d’une installation électrique. Ils permettent donc de visualiser comment les différents éléments qui composent cette dernière sont connectés entre eux.

Pour apprendre à lire un schéma électrique, il faut se familiariser avec certains symboles et conventions universelles. Les principaux éléments que l’on retrouve dans un schéma électrique incluent :

• La source d’alimentation : elle est représentée par une ligne verticale pointillée ou continue qui symbolise le courant alternatif (AC) ou continu (DC)
• Les interrupteurs : ils sont souvent représentés par des rectangles avec un point central ; lorsqu’ils sont fermés, ce point s’efface
• Les fils conducteurs : ils constituent la liaison entre tous les autres éléments du circuit et portent chacun leur propre code couleur
• Les lampadaires : ils peuvent être représentés sous plusieurs formes mais ont généralement deux fils liés à leur support respectif

L’apprentissage des codes couleurs est crucial puisque chaque fil a son propre code couleur selon sa destination précise dans la structure électronique.

S’il n’y a pas encore de standardisation officielle concernant la taille et la forme des symboles, il existe néanmoins des conventions internationales qui ont été établies pour faciliter la compréhension entre les professionnels.

Afin de vraiment comprendre le schéma électrique d’une installation, l’électricien doit être capable d’analyser et de décomposer chaque élément du circuit. Pensez à bien savoir identifier tous les points clés (points de liaison à l’alimentation ou aux interrupteurs, par exemple) pour pouvoir intervenir sur une installation en toute sécurité et sans mettre sa vie en danger.

Apprendre à lire un schéma électrique est crucial pour tout électricien débutant. Cela demande une formation solide mais aussi beaucoup de pratique ! Effectivement, même si cela peut sembler complexe au début, avec un peu d’entraînement n’importe qui peut maîtriser cet art !

Savoir installer un disjoncteur différentiel

Maintenant que vous avez appris à lire un schéma électrique, la prochaine étape consiste à savoir installer un disjoncteur différentiel. Cette compétence est impérative pour garantir la sécurité de toute installation.

Le disjoncteur différentiel est un appareil qui permet de détecter les défauts d’isolement. En cas de fuite de courant vers la terre, il coupe automatiquement l’alimentation électrique. Il joue donc un rôle crucial dans la protection des personnes et des biens.

Pour installer correctement un disjoncteur différentiel, il faut tout d’abord s’assurer que le courant est bien coupé au niveau du tableau électrique. On doit repérer l’emplacement où va être installé le dispositif sur le rail DIN (norme en matière d’équipements électriques).

Une fois cela fait, on peut procéder aux branchements nécessaires en suivant scrupuleusement les indications fournies par le fabricant ainsi que les normes en vigueur.

Attention cependant : cette opération ne doit jamais être effectuée sans une formation préalable ! Toute erreur ou mauvaise manipulation pourrait causer des accidents graves voire mortels !

Si vous n’avez pas encore acquis une certaine expérience dans ce domaine même après avoir suivi une formation, nous recommandons vivement de faire appel à un professionnel qualifié pour réaliser ces travaux. Un électricien certifié dispose non seulement des connaissances théoriques nécessaires mais aussi d’une pratique solide qui lui confère la capacité nécessaire pour mener à bien ce type d’intervention avec succès et efficacité.

En résumé : si vous débutez dans l’électricité, apprendre à installer un disjoncteur différentiel est une étape cruciale. Toutefois, vous devez absolument avoir suivi une formation. Et en cas de doute ou si vous ne disposez pas encore des compétences nécessaires pour le faire, n’hésitez pas à contacter un professionnel qualifié !